La symphonie sous menace

Roman de Geneviève Roubaud : La symphonie sous menace

« C'est alors que revient vers eux, un de ceux qui a fouillé le corps et les quelques affaires de ses poches. Il tend, à celui qui était avec la femme, parce qu'il doit être le chef, le portefeuille de la victime, des clefs, un livre. Voilà les papiers, bord à bord, ligne à ligne, et les concordances chiffrées se déchiffrent, et l'homme, respectueux de la douleur de la femme, se félicite de l'avoir été avec patience. Lettre à lettre, il épelle les noms : les mêmes, particule comprise, le même accent sur une même lettre. Les dates lui semblent concorder pour être frère aîné ou époux. Ça l'effraye, car il ne l'a pas vu verser une larme. Elle était happée comme dans un gouffre, mais maintenant, il va falloir qu'elle parle.
Le rapport balistique ne donnait qu'un tir, qu'un angle de tir, et l'extrême précision de l'enfilé de la balle dans le cœur. Elle ne fut pas soupçonnée. »

Précédent
suivant
Extrait
Commander