Introduction à mon oeuvre écrite

Geneviève Roubaud

En tant que telle, mon œuvre écrite est un tout, visé très tôt en ma pensée se formant, suivi et élaboré au décours des jours et des étapes accomplies, et parachevé par la clé du sommet, proposée en « La Bible arraisonnée  ».

Il faut savoir que ce n’est pas une quête à proprement parler mais bien une recherche permanente des zones obscures irraisonnées des pensées premières de l’Humanité, et des conséquences restant figées par le fait que le préalable a été posé comme sacré.

Évidemment, le respirer s’émaille de poésie car elle est une qualité même de la vie. Je ne suis pas un errant vaguant et divaguant sur tout ce qui a été fait, je n’ai pas à invoquer constructions à maintenir, quelles qu’elles soient, ou à adouber. Je ne réponds qu’aux souffles profonds et puissants de la sagesse à vivre qui ne peut se contenter, jamais, de ne boire que dans un dé à coudre et découdre et recoudre. Mon respect est grand pour ce qui est de l’évolution en mouvement bien davantage que pour ce qui veut rester figé à un stade arrivé.

La vie va, allons !

Ma peinture répond à ce labeur de vie avec les libertés spontanées que me laisse évidemment le fait d’être toujours restée volontairement autodidacte.